Les scientifiques ont mis le doigt sur le plus vieil os de main dite "moderne". Vieille de 1,8 million d'années, cette phalange a été découverte sur le riche site préhistorique des gorges d'Olduvai (Tanzanie), précise une étude publiée en ligne mardi dans la revue britannique Nature communications.

 

 

Si les chercheurs s'enthousiasment pour ce bout d'os, c'est parce que la main est l'une des caractéristiques anatomiques les plus importantes de l'espèce humaine."C'est cette capacité à manipuler avec précision qui a interagi avec notre cerveau et permis le développement de notre intelligence, principalement grâce à l'invention et l'usage des outils", a expliqué Manuel Dominguez-Rodrigo.

Une phalange droite, indice de modernité

Il y a 6 millions d'années, quand les hominidés ont cessé de se déplacer à quatre pattes, leurs mains ont été libérées et le pouce a grandi. Les phalanges de la main des hominidés étaient alors incurvées, ce qui les aidait à grimper aux arbres. Elles se sont redressées 4 millions d'années plus tard, quand "les mains ont été libérées de la locomotion dans les arbres et ont pu se spécialiser dans la manipulation". Bien droite, la petite phalange découverte par les chercheurs mesure 36 millimètres de long.

Baptisé OH86, le propriétaire de cette phalange pourrait être un ancêtre d'Homo erectus, voire un Homo erectus, selon le chercheur de l'Institut de l'évolution en Afrique, dont le siège est à Madrid (Espagne). L'Homo erectus est une espèce du genre Homo qui a la particularité d'être un probable lointain ancêtre de l'homme moderne. Il y a 1,8 million d'années, elle cohabitait en Afrique alors avec le Paranthrope Boisei – un australopithèque robuste – et avec l'Homo habilis, qui savait fabriquer des outils primitifs en pierre.

Une découverte qui relance le débat chez les spécialistes

Mais certains scientifiques estiment que le chercheur va trop loin dans ses conclusions. "Une seule phalange, plus droite, d'un petit doigt ne permet pas de dire que l'ensemble du squelette ressemblait à celui d'un homme moderne", estime Tracy Kivell, anthropologue à l'université de Kent (Royaume-Uni).

D'autres mettent en avant l'intérêt de l'étude. "Elle renvoie le balancier vers l'Afrique concernant l'origine des 'vrais humains' il y a 1,9 million d'années", estime Jean-Jacques Hublin, de l'Institut Max Planck pour l'étude de l'anthropologie (Allemagne). Selon lui, "cela donne aussi des arguments" à ceux qui doutent que ce soit Homo habilis qui ait fabriqué les outils de pierre retrouvés dans cette zone, et qui datait de cette époque.

Source : francetvinfo