Le volcan Cotopaxi a repris de l'activité en Équateur. Vendredi, ce géant de près de 6 000 mètres d'altitude s'est réveillé avec plusieurs explosions. Depuis, il crache d'importantes colonnes de cendres, jusqu'à 8 km de hauteur. Le président Rafael Correa, a déclaré samedi l'état d'"exception", ce qui lui permet de faire appel aux effectifs militaires et de contrôler les informations sur l’activité du site.


 

Plusieurs localités situées à proximité ont été évacuées à titre préventif, samedi matin. Le maire de Quito, la capitale du pays, se veut pourtant rassurant, il veut éviter tout mouvement de panique : "Il n'y a rien d'alarmant pour le moment. J'appelle en revanche les habitants à rester calmes et à rester convenablement informés", a averti Mauricio Rodas. 

Les spécialistes craignent pourtant que le pire soit à venir. "Les cendres sont très claires, ce qui signifie qu'elles contiennent un acide chimiques, proche de ce qu'on trouve dans la pierre ponce. Cette pierre (volcanique) est souvent annonciatrice d'une très violente explosion", a précisé Teofilos Turkeridis, volcanologue. 
Si ce volcan est considéré comme si dangereux, c'est en raison de la grande quantité de neige présente à son sommet. La chaleur de l'éruption pourrait faire fondre ces masses neigeuses et provoqué de meurtrières coulées de boue.

Source : lepoint