En Californie, un motard de la police a arrêté un véhicule car ce dernier roulait trop lentement et provoquait un bouchon. Il a alors réalisé qu'il s'agissait d'une Google Car, voiture qui roule sans conducteur.

C'est une scène insolite qui s'est déroulée jeudi 12 dans la Silicon Valley en Californie (Etats-Unis). Un policier a arrêté une Google Car pour excès de lenteur. Il n'a évidement pas pu s'entretenir avec le conducteur car la voiture est autonome. 

L'incident s'est produit sur une portion de la route de Mountain View limitée 56km/h et où la Google Car circulait à 38km/h. Face au bouchon provoqué par cette lenteur excessive, un motard de la police de Californie du Nord a décidé d'intervenir. "Lorsque l'agent s'est approché de la voiture qui roulait lentement, il s'est aperçu que c'était une voiture autonome Google",  rapporte la police locale.

Réalisant qu'il n'y avait aucun conducteur à réprimender, il s'est entretenu avec le passager impuissant face à ses revendications. D'autant plus que le véhicule était dans la légalité, admet la police, la loi californienne autorisant en effet les voitures sans conducteur à circuler sur des routes où la vitesse maximale est de 56km/h.

"On conduit trop lentement?", s'amuse Google dans un message posté par l'équipe qui s'occupe du projet de voiture autonome sur la page du réseau social Google+. "On parie que les humains ne se font pas souvent arrêter pour ce motif", écrit le géant du Web, accompagnant son message d'une photo de l'incident.

Si les Google Car ont la capacité de rouler jusqu'à 56km/h, elles sont intentionnellement limitées à 40km/h maximum par les équipes de Mountain View pour d'évidentes raisons de sécurité. "Nous voulons qu’elles donnent une impression amicale et de proximité, et non qu’elles foncent de manière effrayante dans les rues", explique la firme dans son post Internet.  

Et de conclure avec fierté: "après 1,6 million de kilomètres de conduite autonome (ce qui est l’équivalent de 90 ans de conduite humaine), nous sommes fiers de pouvoir dire que nous n’avons jamais reçu de contravention! ".   

Source : francesoir